2010

ENCYCLOPEDIE

L'agouti, plus communément appelé agouti, tient probablement son nom actuel du latin agouti. C'est un marsupial perplexe et volatile aisément repérable à son nombre de pattes. Son cri est véritablement un plein agoutissement, tant par sa portée que par sa mélodie qui fait immanquablement penser au générique des actualités de la 2. Il ne se reproduit que le samedi soir avant la pub et les portées voient toutes le jour un 5 avril afin d'éviter les complications néo-natales. Vous pouvez l'admirer dans son habitat naturel, votre supérette favorite, entre les pavés d'autruche et les steacks de renne. L'agouti ayant une culture proche de celle du taliban de base, inutile de lui vanter les mérites de la littérature japonaise contemporaine. J'allais oublier : on en fait de fort jolies chapkas.

A comme agouti

La banane bicornée est un légume très con originaire d'Asie du sud-est. On la récolte à mains nues dans les rizières juste avant la mousson. Sa chair est jaune-pipi mais une fois ébouillantée on en fait une colle à rustines tout à fait convenable pour Laurent Fignon. Que dire d'autre des légumes très cons ?

B comme banane

Je confirme. Les artistes productifs en sont restés, psychanalytiquement parlant, au stade anal : le "besoin" de "faire" "quelque chose": transcender des taches défécatoires ö combien vilaines pour papa/maman, en taches sociales ô combien "géniales !" pour Marie-Chantal et Charles-Edouard. Je vais y associer le stade oral en reprenant un café. Quant au stade de France je n'y vais que pour les concerts rock.

C comme "collage"

Représentant d'une espèce animale qui nait sous un arbre et se demande toute sa vie s'il va être réincarné en daphnie ou en saule pleureur, le dalaï-lama couche au Ritz quand il est l'invité de la France. Son sourire crétin laisse deviner que si on lui tape sur la joue droite il tendra la gauche. Il est habituellement vêtu de haillons refusés par Emmaüs et sa couleur orangée met le rouge aux joues des communistes chinois qui voudraient bien le transformer en smarties. Alain Afflelou tient absolument à ce que nous précisions qu'il n'est en aucun cas responsable de la monture de ses lunettes.

D comme Dalaï-lama

"L'enfer c'est les autres" comme disait l'un, et "je est un autre" comme disait l'autre. On peut en déduire aisément que l'enfer c'est je et que je va vous réduire en bouillie !!! Planquez-vous les lugubres !!!

E comme enfer

Une ombre discrète se mèle à ton sourire.

Un léger voile, une brume, un doute en rosée,

filigranant tes lèvres d'une question, d'un tourment.

il faudra patienter, aucune réponse-éclair n'est à envisager,

ni ici ni ailleurs.

Il faut attendre l'heure.

Tu joues de tes mains et des miennes,

tu fuis à la frontière encore indéfinie du clair-obscur ambiant.

Rien n'est écrit, tout est possible.

Le jour se lève sur une nuit bleue.

A l'impassible nul été nu.

F comme fragilité

Le hareng (prononcez > hareng) ne vit essentiellement qu'en filets. Sa cruauté et sa lubricité ne sont plus à démontrer quand il est de sortie, ne dit-on pas "quand le hareng sort la sardine seule"... Le cri du hareng est la harangue, sa mère aussi, quant au père il est comme toujours absent ou maquereau. Le hareng ne se sent bien que dans une mer d'huile et pue sous les bras.

H comme hareng

G comme Genesis

Groupe """rock""" (avec plein de guillemets) dont le principal membre était Peter Gabriel (allons, n'oublions pas Phil Collins quand même...). Pour ne pas vivre en "ancien enfant" que nous sommes, essayons plutôt de prendre au sérieux ce qui n'est que futilité et (surtout) de prendre avec fantaisie tout ce qui peut paraître sérieux...

J comme Je-double

"Vais-je aller jusqu'à la lettre Z ?" - Se questionne-t-il.

"Non, arrête à J !" - Lui fais-je dire.

"Je n'aurais jamais dit ça !!!" - Dira-t-elle.

"M'en fous." - Dit-il.

I comme indécision

"A l’office du tourisme, on lui avait dit que c’était une légende, qu’il n’avait jamais existé, mais elle n’en croyait rien..." - G. Balland

RDV à 06h30 au cimetière des bébés perdus, division 11, allée 4

SUCREBLEU

patrick.cassagnes@aol.com

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player